Conservation

À partir de La Sabina, nous développons et collaborons à diverses initiatives de conservation avec la conviction que nos activités d’orientation photographique sont étroitement liées, tandis que la conservation et la photographie sont mutuellement enrichissantes: si nous ne pouvons pas maintenir des espaces et des animaux sauvages Il est difficile pour nous de les photographier, alors que la photographie de ce patrimoine est un formidable outil pour le faire connaître.

Conservation de l'aigle de Bonelli

L'aigle de Bonelli est l'une des espèces les plus menacées de la Catalogne avec une population d'environ 65 couples. Dans un projet pilote qui combine la photographie et la conservation de cette espèce, de La Sabina et en collaboration avec le Département de Territoire et de la durabilité de la Generalitat, ont été détectés les ennuis subis par une paire d'aigle enduit de la zone et plusieurs mesures correctives ont été prises pour les minimiser. Des dispositions ont été prises avec les chasseurs pour exclure la zone de chasse des nids, avec l'évêché pour interdire les pétards lors des mariages et les événements dans un ermitage près des nids, traquant le couple et le succès Reproductive et un point d'alimentation supplémentaire a été installé. nids, traquant le couple et le succès Reproductive et un point d'alimentation supplémentaire a été installé.

Toutes ces actions ont supposé que, après des années d'échec dans la reproduction, à partir de l'année 2012, il est passé de 0 à une moyenne de 1,2 poussin / an, soit la moyenne catalane de 0,7-0, 8 poussins / année.

Etude du plumage de l'aigle de Bonelli

L'aigle de Bonelli est une espèce menacée qui fait l'objet d'importants efforts de surveillance et de conservation. Le projet Montsonís apporte son grain de sable avec une nette amélioration de ses performances de reproduction. D'autre part, grâce à la continuité des photographies, il peut être suivi dans le temps, fournissant des données sur les individus et les haltères afin de détecter les changements qui pourraient autrement être ignorés (une étude de leur plumage est également en cours).

C'est pourquoi les photographies qui permettent de visualiser ces changements au fil du temps sont très utiles. Si vous avez photographié les aigles terrestres avec nous, nous appelons votre collaboration, fournissant des photos où le plumage du corps et les ailes ouvertes sur le côté inférieur sont clairement visibles.

Si vous souhaitez collaborer, vous pouvez nous envoyer des photos dans une position similaire à celle ci-dessus (il est important d'indiquer la date et l'auteur). En aucun cas, les photographies ne seront rendues publiques et dans le cas où il y aurait un intérêt à inclure l'une de ces photographies dans une publication sur des plumages, nous demanderions l'autorisation préalable.

Les photos peuvent être envoyées sur une longueur de 1600 pixels sur fotos@lasabina.cat

En collaboration avec:

 

L’intendance du territoire

Nous sommes une entité de l’intendance du territoire et à ce titre nous avons des accords avec différents propriétaires et entités locaux pour la gestion de certaines zones pour la conservation et la photographie d'espèces. De cette façon, nous pouvons effectuer nos actions, tout en favorisant la faune et le propriétaire supprime également un avantage.

Récupération des étangs dans les zones arides

L'abandon du bétail extensif a conduit depuis longtemps à la perte de mares où les troupeaux allaient bientôt être fertilisés. Beaucoup de ces bassins étaient vitaux pour la faune qui a trouvé des lieux de reproduction (cas des amphibiens et des invertébrés) ou des endroits où aller mordre et se rafraîchir pendant les jours les plus chauds de l'été (oiseaux et mammifères) . Avec le financement partiel de la Fundación Biodiversidad et le soutien de l'Hôtel de Ville de Balaguer, nous avons commencé avec la Societat Catalana d'Herpetologia un projet de récupération de cinq de ces bassins dans les zones arides de La Noguera, près de là où nous avons nos affuts photographiques. Un petit retour sous la forme d'amélioration de l'habitat à ces environnements durs et arides, mais aussi si surprenant.

 

 

Septembre 2018

Après un printemps extrêmement pluvieux et des "empêchements" de dernière minute, En juillet, une paire de ganga unibande montre le nid à seulement 250 m d'une des bacines!!! -. Enfin, nous avons pu commencer les travaux de restauration. Le seau de ceux qui ont des pertes a été imperméable, le captage d'eau par ruissellement a été amélioré et l'accès à ceux qui pourraient être utilisés par les oiseaux a été facilité, réduisant les pentes et éliminant l'excès de végétation à certains endroits. Dans une forêt riveraine de la rivière Farfanya, un nouveau radeau d'amphibiens a été creusé jusqu'à la nappe phréatique.

Avant de poursuivre le travail, nous devrons attendre le tonnerre d’automne pour régler le travail de cette première phase et poursuivre le projet.

 

Novembre 2018

Les pluies d'automne ont commencé à remplir les étangs. Pour le moment, ils ont l'air un peu sous-développés. Nous espérons que les matériaux seront installés et que les sédiments seront évalués pour évaluer cette première phase et décider des actions à prendre pour faire face à l’hiver et au début du printemps de l’année prochaine.

 

Avec le soutien de Ministerio para la Transición Ecológica, a travers de la Fundación Biodiversidad:

Faucon crécerellette / Busard cendré

Le faucon crécerellettea a disparu de la Catalogne au milieu des années 1980 en raison de la transformation de l'habitat, essentiellement pour l'intensification de l'agriculture (transformation de l'irrigation, utilisation de pesticides, manque de bâtiments anciens pour se reproduire...). Depuis le début des années 90 et grâce à un projet d'élevage en captivité et de réintroduction à long terme, le faucon crécerellettea s'est rétablie et compte actuellement avec 160 couples en Catalogne (une centaine dans les zones arides de Lleida). Entre autres, il a été essentiel que cette récupération permette la construction de bâtiments anciens ou nouveaux afin que les faucons puissent les nicher.

Le busard cendré est une espèce estivale très naïf qui est très petite et située dans la Catalogne. Il était sur le point de disparaître de la Catalogne, où il n'a atteint que deux couples reproducteurs. De la Generalitat a commencé en 1986 une campagne pour la localisation et la protection des nids dans les champs de céréales, qui a réussi à élever à 60 le nombre de couples qui nichent actuellement dans la Plana de Lleida.

Depuis 2012, nous avons été surpris de photographier la petite crécerellette dans les environs de l'une des colonies de reproduction de la Plana de Lleida et dans les zones de reproduction de différentes paires de busard cendré.

En retour, nous collaborons à la conservation de ces espèces, avec le Département du Territoire et de la Durabilité de la Generalitat, en fournissant du matériel pour les campagnes annuelles de suivi et de conservation des deux espèces.

Entretien des zones d'alimentation pour oiseaux nécrophages

Depuis les années 80 l'administration et les entités privées gèrent différents zones pour les oiseaux nécrophages dans les points de la zone de distribution de ces oiseaux. Ces zones d’alimentation modernes voulaient remplacer les zones traditionnelles où se déposaient les cadavres de bétail morts dans les villages de montagne et qui, petit à petit, avaient disparu. Ils sont devenus indispensables pour la récupération d'espèces telles commes le vautour ou le gypaète barbu.

Depuis sa création, La Sabina a réalisé la gestion touristique de quatre points d’alimentation privés pour oiseaux nécrophages, ce qui a permis à la fois leur conservation et leur financement grâce à l'activité photographique.

La circonstance est que l'un de cettes zones est d'une grande importance pour la population catalane de vautour percnoptère arrivant à concentrer plus de 60 spécimens dans des dates proches de la migration post-nuptiale (Rappelez-vous que la population de Lleida est une soixantaine de couples du 80ème de la Catalogne).

Repeuplement des chouettes effraies

La chouette effraie est une espèce considérée comme vulnérable en Catalogne et en déclin au niveau européen. Le « hacking » est une technique que permet d’asseoir les individus dans une région où la population a disparu ou diminué, à partir de poux qui sont introduits dans un nid artificiel avant de les relâcher dans l'environnement.

En collaboration avec le Centre pour la protection de la faune de Vallcalent (Generalitat de Catalunya), des repeuplements de chouettes sont régulièrement effectués à Montsonís. En plus de contribuer au repeuplement de l'espèce, les connaissances et les problèmes de l'espèce au sein de la population sont également signalés.

Éducation

Afin de promouvoir la connaissance des différents aspects du patrimoine naturel auprès du grand public, nous avons développé des initiatives récréatives et éducatives telles comme, entre autres, le projet «Terres de rapinyaires» a conduit au jeu de cartes «Rapinyaires», destiné à sensibiliser tout le monde sur la richesse de ces oiseaux dans le territoire, ou des cours en ligne autour d'Ivars et de l'étang de Vila-sana pour soutenir les activités en face-à-face qui, depuis la récupération de l'étang, sont organisées par EGRELL en collaboration avec le Consortium Ivars et Vila-sana, contribuant ainsi à la diffusion et à la connaissance des valeurs naturelles de l'espace et à la fois à sa conservation.